3 conseils de la LegalTech aux bureaux d'avocats pour faire le virage technologique

Uncategorized Mar 25, 2018

Ce vendredi, j'étais à la Conférence Legal IT pour modérer le panel Futur du droit et Legal Tech. Avec mes collègues entrepreneurs Me Alexandre Desy, fondateur de Onrègle.com, Me Gilles de Saint-Exupéry, fondateur de Lexstart et Jonhatan Hamel, fondateur de Academie Bitcoin, nous avons échangé davantage sur la Legal Tech, les défis à prévoir, les opportunités d’innovation et les indispensables à mettre en place pour bien répondre à ces changements.

Si vous envisagez de faire le virage technologique, mettre votre cabinet aux standards technologiques du 21ème siècle ou vous lancer dans le monde de la Legal Tech, je vous invite à lire et à partager ces 3 conseils pour réussir votre projet technologique en droit et pour vous démarquer à l'ére numérique.

Cela fait maintenant deux ans que j'oeuvre dans le milieu Legal Tech et travaille à développer une solution technologique destinée à aider les professionnels du droit à répondre à la nouvelle demande juridique. Et voici quelques uns de mes plus grands apprentissages pour vous aider à faire votre virage technologique. 

1. Connaître les besoins clients
Gagner un avantage stratégique par la technologie est une piste que considèrent plusieurs bureaux d’avocats (petits, moyens et grands) qui veulent se placer à la pointe de ces avancées. Avant de développer quoique ce soit, ou d'investir quelque argent que ce soit, il faut commencer par savoir quels sont les besoins clients. Selon plusieurs études, les clients réclament que les services juridiques soient plus abordables mais aussi et surtout plus prévisibles. Rien de plus frustrant que de se faire annoncer un prix et d'apprendre par la suite qu'ils doit être révisé à la hausse: Le client en quelque sorte "pris au piège" devient contraint de payer pour obtenir le résultat initialement promis. Les coûts sont certes importants pour le client, mais c'est loin d'être sa seule et unique préoccupation. Les clients veulent aussi plus d'information concernant le processus de travail qui sera engagé par l'avocat et s'attendent à ce que soit mis en place un usage judicieux des technologies auxquelles il est familier. Finalement pour le client, si un avocat peut lui répondre par Facebook messenger, Whatsapp, ou tout autre outil technologique de son quotidien, le client sera ravi. Reste que du côté de l'avocat, communiquer sur les réseaux sociaux est pas nécessairement adapté aux standards auxquels on est habitué dans la profession. Que faire donc? Innover. Oui. Et cela dès maintenant!

2. Innover progressivement
Des articles sortent chaque jour pour annoncer la fin des avocats. On y lit que les robots remplaceront les professionnels juridiques. Et que l'intelligence artificielle et le blockchain seront disruptives sur le marché. Vrai ou Faux? Il est certain que l'utilisation de la technologie dans le juridique amène un potentiel de croissance inégalé. Et qu'il faut mieux faire quelque chose de la technologie que de n'en faire rien. Alors par où commencer? Pour s'assurer de développer un avantage compétitif, rien de mieux que de commencer tout de suite avec un segment de clientèle ou de prendre un domaine niche ou encore de s'attaquer à un aspect précis dans l'organisation du travail. Amorcer une réflexion, monter un comité, faire des petites déjeuners tech, ouvrir un lab dans son bureau sont autant d'exemples très simples pour commencer. La clef pour se démarquer c'est de rester ouvert et curieux, de ne pas avoir peur d'aller voir dans les autres industrie ce qu'il se fait. Il est temps de rassembler différentes expertises, d'unir les forces de chacun et de collaborer pour atteindre une cible commune! 

3. Travailler en collaboration
L'innovation s'obtient par l'échange des idées, par le partage des expériences et par la prise de risque. Le virage technologique passera par une combinaison efficace des ressources humaines, des processus et des technologies. Constituer un comités d'avocats permettra certes de faire avancer les réflexions mais pas d'amener de réelles innovations parce ce serait oublier un aspect essentiel de l'innovation: la créativité. La créativité a besoin de diversité, diversité de connaissances, de points de vue et de d'expériences. Et cela même si, sur le marché juridique, les avocats sont les experts. Innover, c'est travailler en collaboration. Plus il y a d'échanges, plus c'est fertile. Rassembler des professionnels de tous horizons pour imaginer une pratique adaptée aux besoins clients et capable d'une meilleure croissance, c'est essentiel. Rappelez-vous que les clients eux, veulent des processus simples. Si vous proposez une expérience client conviviale, accessible et rapide, ils vous adoreront. Pour arriver à simplifier le juridique, ce n'est pas si évident. Alors soyez ouverts, soyez curieux, soyez créatifs!

Vous voulez plus de conseils concrets pour amener votre cabinet à développer un avantage compétitif et augmenter votre croissance à l'ère numérique, inscrivez vous à nos Lunchs & Learn: Le juridique dans un monde technologique: Comment se démarquer à l'ère numérique. Inscrivez-vous maintenant. C'est en ligne et c'est gratuit.

Tessa Manuello

Boutique conseil tessamanuello.com
Conférences, Formations et Médiations

Stay updated with upcoming news and events.

STAY UPDATED
Close

50% Completed

Enter your name and email to stay updated.  

We do not spam you. Your information remain confidential. You can unsubscribe anytime.